e-Construction : Mon cyber-journal perso

"L'intelligence c'est d'apprendre de ses erreurs, la sagesse c'est d'apprendre de celles des autres..."


en flag Read it in english with google

Dans un billet précédent, je réagissait au propos de Mr le Président de la République, qui souhaite donner la priorité à la formation dans les sciences technologiques, qui, selon lui, vont répondre aux besoins de la société et du développement. Je résumerais mon avis par le fait que le changement ainsi que le développement ne seront possibles que grâce à une "élite" venant des disciplines de "sciences humaines" (au sens large).

Ce billet a suscité quelques commentaires forts intéressants, que se soit sur le blog ou sur forumdz. Ceci m'amène à ce billet traitant de la manière, amha, d'amorcer le changement et espérer du coup entrer dans une dynamique de développement durable.

D'emblée, je dirais que je n'invente rien. C'est un constat qui fait vraiment une sorte de "consensus".
Lequel ? comment s'engager dans la voie de la délivrance ?
Simplement ... oui simplement, en investissant dans le vrai capital, la ressource humaine, plus qu'autre chose ! Facile à dire et évident me diriez-vous !
Oui, mais la réalisation d'une telle entreprise va nécessiter une "stratégie" à long terme. Pourquoi le "long terme", on ne peux pas commencer maintenant ?
Désolé de vous dire NON !! On n'est pas encore "à la hauteur" !!!
Et le "on" pour moi, c'est l'écrasante majorité, gouverneurs et gouvernés à la fois. Ah oui, le peuple n'est pas une victime pour moi. Quand on voit les ordures devant les immeubles ou dans la rue...quand on entend des grossièretés chaque 10 secondes...quand on voit les cabines téléphoniques ou les arrêts de bus saccagés...quand on voit le comportement du simple agent de l'APC ou du gardien de telle administration...quand on voit le cirque des chauffards sur l'autoroute (moi en premier) ... quand on voit les "fidèles" dans les mosquées ...je m'arrête ou vous n'avez pas encore saisi ?! On n'est pas encore à la hauteur, un point c'est tout, et on est aussi responsable que le système. Ne croyez-vous pas que, quelque part et d'une certaine manière, tout le monde fait partie du système ?!

La solution est d'investir dans l'éducation et l'enseignement. Préparer, former et produire des générations d'où sortiront l'élite tant attendue. Rien que ça ? Oui...rien que ça, et les résultats viendront "d'eux même" ! Pour appuyer mon idée, je citerais deux exemples :

- La Malaisie, qui est devenue une "puissance" économique et technologique. Son ancien premier ministre citait l'éducation comme la principale cause du succès de son pays.
- La présidente de la Finlande, répondant à une question dans un interview sur Al-Jazeera il y a quelques années, préconisait "tout simplement" de s'occuper de l'éducation et de la situation de la femme (que l'éducation a un grand rôle dedans) pour espérer sortir de notre sous développement.

Avant de conclure, je noterais que, malheureusement, dans notre cas ça ne sera pas chose facile. L'école (parmi d'autres champs) est l'arène de combats idéologiques et politiques...et peut-être même d'"ingérences externes"... tout le monde est apparemment conscient que c'est le "berceau" de tout projet !


.

1 commentaires

  1. nasser  

    consensus tu dit ? la logique et le bon sens voudrait que l'algerie investisse SURTOUT dans l'HOMME et cela depuis 30 ans deja, l'investissement assez lourd ( education et democratisation de l'enseignement ) qu'a fait H Boumedienne est parti en fumée, maintenant avec ce guignol de président, il fait tout le contraire et il est fier de lui en plus !
    mais la société aussi est completement desorientée, et nos politiques en profitent pour l'enfoncer.

Enregistrer un commentaire

Inscription à : Publier les commentaires (Atom)