e-Construction : Mon cyber-journal perso

"L'intelligence c'est d'apprendre de ses erreurs, la sagesse c'est d'apprendre de celles des autres..."


Dans le sillage du buzz autour de la prétendue "cyber-arme" stuxnet, l'inde compte développer son propre système d'exploitation pour se protéger contre les "cyber-menaces"
(je cède à la tentation de coller "cyber" à toutes les sauces :-) )

Les raisons, d'après la presse, est qu'un OS propriétaire dont le code source et l'architecture sont gardés secrets est invulnérable aux attaques ... il est sécurisé !!

Çà me rappel le concept de "security through obscurity" .... ça marche si combiné à d'autres éléments ... ça foire si toute la sécurité est basée dessus.

Je me demande alors pourquoi Windows, qui est à peu près ça, n'est pas le bon choix ?! Parce que les US l'utilisent pour trouer les autres, Hindous inclus ?!

En plus, un système quel qu'il soit, dans ce monde globalisé, doit communiqué d'une manière ou d'une autre avec d'autres systèmes, ce qui obligera ses concepteurs à prévoir l'aspect interopérabilité ... et ceci impliquera forcement qu'il y aura des parties connues de ce système ou du moins prévisibles, d'ailleurs ils disent que ça va faire marcher les applications Windows !

Les administrations et entreprises indiennes qui vont utiliser ce système arrêterons tout contact avec le monde ? ... ça m'étonne, on ne peu plus vivre ainsi.

D'autres informations sur ce système vont nous éclairer plus et répondre à ces questions, mais tel que c'est présenté, ça sera annulé ... soit avant finalisation, soit après avoir été troué !

.

2 commentaires

  1. iChaib  

    Je suis tout a fait d'accord avec toi, obscurité n'est pas securité, mais je comprend pas pourquoi tu y crois pas plus que ça à Stuxnet,
    Moi je pense que toute cette histoire de OS indien, c'est bien parce que à une echelle mondiale, la menace stuxnet et des nouvelles formes d'attaques informatiques sont prises trés trés au serieux

  2. SecDZ  

    @iChaib : Pour stuxnet, je suis plutôt prudent ... dans ce domaine (cyber-guerre) où la désinformation et la guerre psychologique sont de mise, il ne faut pas tirer si vite des conclusions.

Enregistrer un commentaire

Inscription à : Publier les commentaires (Atom)