e-Construction : Mon cyber-journal perso

"L'intelligence c'est d'apprendre de ses erreurs, la sagesse c'est d'apprendre de celles des autres..."


en flag Read it in english with google

Un projet de loi sur la Cybercriminalité vient d'être adoptée il y a quelques jours. Certains le demandaient depuis longtemps, d'autres le redoutaient ... pour diverses raisons d'ailleurs.
Ce billet fait suite à une discussion sur forumdz sur une des éventuelles applications de cette loi, à savoir l'installation de caméras de surveillance dans les cybercafé.

Au delà de la probabilité d'une telle mesure (caméras de surveillance dans les cybers), qui ne me choque pas particulièrement...je me suis accommodé à ça dans les cybers de Paris et beaucoup d'autres sûrement sous des cieux plus "éclairés" que le notre.....je disais au delà de ça c'est le principe même d'avoir une telle loi qui est contesté ou, à la limite, vu d'un mauvais œil.

Alors, une loi sur la cybercriminalité est une bonne ou mauvaise chose ?
Je sais, poser la question de cette manière est un peu léger :)
Soyons plus "méthodique" comme aime à le répéter un certain tewfik de forumdz :)

Quel est le contexte ?

1- Sur le plan local / national, nul ne pourra nier qu'on vit une période assez particulière :

- un terrorisme, certes en "déclin", mais toujours présent
- une criminalité grandissante et horriblement non maîtrisée
- une entrée "forcée" et sans réelle préparation de nos administrations et nos entreprises dans le monde des NTIC
- des interactions de plus en plus fortes avec le monde extérieur qui a ses méthodes de travail et qu'on doit les apprendre
- une nette augmentation du nombre de personnes utilisant les PC, Internet et la Téléphonie mobile couplée à un "néophétisme" certain et surtout une inconscience totale en termes de sécurité informatique

2- sur le plan internationale, je croix que tout le monde est conscient que la cybercriminalité est de plus en plus au premier plan des préoccupations des nations, les plus développées en tête, et des organisations internationales.

3- Dans le camp des "méchants" ou les cybercriminels (ou criminels tout court), cette activité est devenue extrêmement plus organisée est plus "professionnelle"... c'est un vrai business derrière.


Quelle sont les menaces pour notre Nation ?

J'ai toujours pensé que notre "sous-développement" est à la fois un problème (tout le monde est content là :)) et une CHANCE ! Oui, j'ai bien dit "chance".

Quand on voit le degré de dépendance des sociétés développées aux NTIC et la fragilité déconcertante des infrastructures vitales qui les entourent (voir ici ou pour avoir une idée... "Die Hard 4" n'est pas uniquement de la science fiction!!) ... quand on voit ça on réalise qu'on a vraiment de la chance !! d'être sous-dev ? Non voyons :), mais de pouvoir "construire notre dépendance au NTIC" sur de bonnes et saines bases. L'idée est en fait ce que j'ai mis comme "slogan" de mon blog : "L'intelligence c'est d'apprendre de ses erreurs, la sagesse c'est d'apprendre de celles des autres".

Parce que essayer de réparer quelque chose qui est déjà là et surtout doit rester comme il est pour des raisons diverses n'est pas chose facile ni même vraiment souhaitable.
Un exemple ? allez prenez deux :)

- un "macroscopique", est la crise financière actuelle
- l'autre "microscopique", la correction de Microsoft d'une vulnérabilité vieille d'au moins 7 ans pour ces raisons

Revenons à notre sujet : quelles menace guettent notre Nation ? Et je dit "Nation" et non les termes réducteurs genre "système" , "pouvoir" ou même "société".

Notre dépendance au NTIC étant toute réduite, les menaces ne sont naturellement pas vraiment pesantes. Ça n'empêche quelles sont là. Si on adopte la classification des crimes informatiques, selon laquelle l'outil informatique (typiquement un PC) est le moyen ou la cible de l'acte malveillant, on trouve qu'on est dedans : attaques de sites Web, attaques de réseaux, téléchargement illégal, communications et échanges d'informations entre criminels, falsification de documents, contrefaçon d'"oeuvres protégés" ... etc, on est bien parti pour dire que le "potentiel" est réellement présent.

Comment lutter contre ces "crimes utilisant ou ciblant les NTIC" ?
Par des moyens techniques, mais avant tout avec des lois.

Quelles sont les dérives éventuelles ?

Comme on est dans un monde non-utopique, des dérives ont existé, existent et existeront toujours. L'utilisation d'une telle loi pour un dessein obscur et machiavélique est probable.

Alors ont fait quoi ? pas de lois ?
Même le code de la route peut-être utilisé comme moyen de répression, sans parler du raisonnement selon lequel, pour éviter la répression du peuple il faut désarmer les forces de sécurité !

La solution à mon humble avis est de maintenir l'équilibre et faire le contrepoids à toute tentative de dérives par :

- la sensibilisation des citoyens, non sur les éventuelles dérives du système parce que tout le monde est sur-sensibilisé :) , mais sur les moyens de protéger leur vies privées et leur libertés individuelles. C'est le rôle des intellectuelles et des spécialistes.
- la pression sur les différents "acteurs" qui mettront en oeuvre cette loi pour mettre les gardes fous nécessaires. C'est le rôle des politiciens et de la société civile.



.

3 commentaires

  1. butterflyoffire  

    Salut Secdz,
    J'ai écris un long commentaire qui ne voulais pas passé grrrrr !

    J'agrée avec l'idée d'une loi contre la cybercriminalité mais je pense que c'est prématuré voilà.

    Je t'invite à consulter ma vidéo que j'ai faite avant de voir ton article.

    Nous pensions au même sujet on dirait ^^

    Salutations amicales et au plaisir de te relire.

  2. butterflyoffire  

    Suite, j'ai oublié ute poster le lien hihihi

    http://fr.youtube.com/watch?v=6yymbKFPNh8

  3. Salah  

    Je viens de voir la vidéo.
    Si je comprend bien, tu considère que le manque d'infrastructures de communications (accès Interent notamment) et le faible taux d'informatisation des nos administrations fait que cette loi ne sert à rien et est prématurée.

    Justement, pour moi, c'est cet état des lieux qui fait qu'il plus judicieux d'introduire de telles lois maintenant plutôt que de le faire après. Cela n'empêche que la promotions des NTIC se fasse en même temps.
    Un autre aspect est que les crimes informatiques peuvent être initier à partir de nos réseaux (National) vers d'autres réseaux étrangers. Et c'est justement ça le plus grand problème de la lutte anti-cybercriminalité actuellement : le manque de législations et de coopération internationales.

    Moi je préfère dans la plus part des cas l'option "réctifier" à l'option "rejeter" :)

Enregistrer un commentaire

Inscription à : Publier les commentaires (Atom)